Friday, October 13, 2017

Je l'ai sniffé



Je l'ai retourné
en tous sens
J'ai eu du mal à respirer
J'ai pleuré
J'ai regardé tous les chapitres
Ils sont bien là
Lumineux
Colorés


Thursday, October 12, 2017

Il y a



peut-être
encore
des limites à repousser
mais je ne sais pas où elles sont
ou si
plutôt du côté du concret

faire un grand détour
par l'esprit
pour transcrire tant de choses  vécues dans mon corps
durant presque vingt années
m'a coupée de mon corps au présent
et je dois me remettre
de ce différé
pour le re-synchroniser
et me réveiller
quelque peu
engourdie

je n'ai plus voyagé
je n'ai plus su comment

j'étais sollicitée
par ce que j'écrivais
et ne pouvais m'envoler en même temps
même si je cherchais
le chemin
la piste
l'itinéraire
j'étais esseulée
malgré moi
jusqu'à terminer cette expression
de ce vécu de mon corps
revenu du passé

je rêve
que je vais
me réveiller
et vivre
et
encore une fois
raconter des histoires
impossibles à raconter

Wednesday, October 04, 2017

C'est la nuit.




Je vois un énorme camion s'arrêter. Un homme en descend, se casse la figure dans la boue. Un autre homme me dit de passer des vêtements propres à l'homme qui a glissé dans la boue. Je réfléchis car je n'ai que mes vêtements personnels dans lesquels je peux puiser pour habiller cet homme. Dans mon rêve, la nuit symbolise le secret. Ce camion signifie que selon moi, la personne qui vient là a de grandes choses à offrir. Le fait qu'elle tombe dans la boue signifie qu'elle est ou a été l'objet de médisance. Le fait que je songe à donner un pantalon à moi à cette personne signifie que je songe à lui donner ce qu'il y a à l'intérieur de moi.


Sunday, October 01, 2017

Il y a 24 ans



j'entrais à la maternité
pour accoucher
le lendemain
d'un tout petit bébé
- comparé aux 4kg qui l'ont suivi et précédé -

quelques jours plus tard
début octobre
4 et 15 ans plus tard
deux autres ont montré leur nez
- mais pas à la maternité -

ces jours-ci
j'attends aussi
le bon à tirer
d'un livre
dont la parution
fut longtemps reportée

un livre fabriqué en collaboration
avec des personnes
qui rêvent en grand

c'est normal !



Tuesday, August 29, 2017

Confiance

Alors que je réalise ces jours-ci des interviews où il est question de confiance - dans l'accompagnement des enfants et des adolescents - je me vois totalement vulnérable : 17 années de travail suspendues au bon vouloir d'amis ou d'amis d'amis qui détiennent le pouvoir de décision sur la parution de choses que nous avons créées ensemble. Un livre, résultat de 17 années de parcours de malade, créé avec une éditrice aussi amoureuse du portage des enfants que nous. Exercice de confiance appliqué à la vie réelle : je vous confie ma joie d'être bientôt délivrée de ce bébé dont j'ignore encore le poids mais dont je connais la taille : la surface de la couverture, au format A4. L'aboutissement de ses 270 pages, l'épaisseur du livre dépend de la signature de documents d'autorisation de publication, qui rentrent, heure après heure. En septembre, et même demain jeudi, il sera trop tard. Mais le livre pourra vivre, tel que les signatures rentrées l'auront composé dans sa version finale.

Friday, August 25, 2017

Mon âme






s'envole jusqu'à toi
et parfois, souvent
je ne le sais pas
l'inverse fut, est si souvent vrai

je ne suis qu'une partie d'elle
ce n'est pas elle qui fait partie de moi
je suis son être humain actuel
je ne la dirige pas
elle sait ce qu'elle fait

Sunday, August 20, 2017

Que




c'est bon
de prendre l'air
quand on est sur un projet
depuis des mois
de marcher
de se faire doucher par la pluie
de respirer
de faire enfin scanner ces photos argentiques
qui complèteront les centaines de fichiers numériques
qui forment ce récit
vivant
je l'espère
de ce vécu
de tant d'humains sur Terre
de cette relation à l'autre
à soi-même
à son propre corps
à cette initiation au respect de soi
quand ai-je compris qu'un parent
était là pour montrer à son enfant qu'il le respectait
et qu'il avait une valeur infinie ?
il m'a fallu toute une vie pour ça
comprendre que chacun de mes pas est comme une baffe immense
à certaines personnes
moi qui me veux non violente
je n'aime pas foutre des baffes
non
je n'aime pas
j'ai lutté
j'ai désappris la violence ordinaire
je n'ai pas frappé les plus jeunes de mes enfants
et je frappe
quand-même
parce que j'écris
et on me demande quand j'aurai terminé celui-ci
alors je réponds
que cela ne sert à rien de me demander quand j'aurai terminé celui-ci
parce que je vais passer mon existence à en écrire d'autres
tout simplement
c'est comme si on me demandait quand j'allais cesser de vivre
j'ai appris à m'accepter
je ne peux pas m'empêcher de dire
d'écrire
ce que je ressens dans ma chair
et je demande pardon à tous ceux
que cela a un jour heurtés
parce que ce n'est pas le but
c'est juste la marque d'une dissonance
mais me demander de me taire
c'est à dire
de terminer d'écrire
c'est comme me demander de mourir